Voyager en Iran, une destination encore peu connue


L’Iran, longtemps fermé au tourisme, n’est plus coupé du monde, il attire aussi bien les personnes curieuses que celles en quête de nouveautés. Pour certains, c’est un pays qui dispose de la plus grande réserve de gaz naturel à l’échelle mondiale. D’autres disent que c’est une nation riche en ressources naturelles, ce qui est vrai puisqu’on y trouve des sources importantes de charbon, de fer, de chrome, de plomb, de zinc, de manganèse et de soufre.

Ce que l’on ignore, c’est que l’Iran renferme d’autres facettes qui méritent d’être découvertes. Il est devenu une destination tendance puisqu’il possède des infrastructures, nouvellement construites par les autorités en place, afin de susciter encore plus l’envie d’y voyager. De plus, il recèle de nombreux monuments et de lieux de cultures qui valent le détour : Téhéran, Persépolis, Ispahan, Chiraz… Les pistes de ski de l’Alborz et les plages du golfe Persique n’attendent que les passionnés de ski et de bronzage.

Voyager en Iran, une destination encore peu connue

Escale à Téhéran, la capitale de l’Iran

Impossible de ne pas passer par « La Tour Azadi » lors d’un voyage en Iran. Cette tour, symbole de longue date du Téhéran, a été érigée pour célébrer les 2 500e anniversaires de l’institution de l’empire perse. Cela se réfère à une série de festivités et d’événements culturels organisés dans le pays de mars 1971 à mars 1972. Les différents éléments utilisés lors de sa construction combinent l’architecture islamique et sassanide. Il est à noter que les Sassanides ont régné sur le Grand Iran en l’an 224 jusqu’en 651, année de l’invasion musulmane des Arabes.

Pour prendre un bol d’air frais, les vacanciers visiteront le parc Jamshidieh, connu aussi sous le nom de jardin de pierre de Jamshidieh, niché au pied de la montagne Kolakchal, et situé à la limite nord de Téhéran. Ouvert au public en 1977, ce parc dispose d’aires de pique-nique, de nombreux restaurants, ainsi que de maisons de thé traditionnelles. Ces dernières se révèlent comme des maisons de la culture qui évoquent l’héritage tribal et la diversité ethnique de l’Iran. Les adeptes de marche parcourront les chemins de randonnée tracés dans la partie la plus basse du parc, en empruntant un chemin qui mène jusqu’au sommet de la montagne Kolakchal.

Choisir les meilleures dates pour partir en Iran

Pour se rendre vers cette destination originale, il vaut mieux privilégier les meilleures périodes qui se situent vers le début du printemps, c’est-à-dire de fin mars à début mai. L’automne est aussi idéal pour découvrir ce pays doté d’une culture millénaire. Cela va de la mi-septembre jusqu’en novembre. Durant ces intervalles de temps, les températures sont un peu modérées à cause de la présence de plateaux et de montagnes.

De la sorte, les visiteurs éviteront les étés chauds et les hivers très durs. Par ailleurs, les touristes pourront explorer tout l’Iran même pendant le Ramadan, rien ne change puisque les musées et les restaurants restent ouverts pour les étrangers. En outre, ils trouveront facilement des places dans les hôtels et jouiront de la tranquillité des sites touristiques, vu qu’il y a moins de monde durant les mois de jeûne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *