Le safari, une activité appréciée en Tanzanie


Quand leurs villégiatures touchent à leurs termes, les routards n’ont qu’une idée : y revenir. Et l’on peut comprendre cette envie de « come back » en Tanzanie : ses sites remarquables ne se font pas en un seul séjour. Il y a tellement de choses à faire dans ce beau pays d’Afrique de l’Est qui est devenu l’une des destinations les plus populaires du continent africain.

Les amateurs de safari sont les premiers à bénéficier de l’incroyable variété de la faune de cette contrée. Au sein du parc national du Serengeti, ils tomberont nez à nez avec les « Big Five », à savoir l’éléphant, le lion, le léopard, le buffle et le rhinocéros. Mais Seregenti est également l’endroit idéal pour l’observation de la spectaculaire migration annuelle de mammifères, y compris les gnous, les zèbres et les antilopes. Il est fascinant de voir ces bestiaux se déplacent au rythme des pluies et des sècheresses, à la recherche d’un vert pâturage, quoiqu’ils soient suivis de leurs prédateurs.

Le safari, une activité appréciée en Tanzanie

Safari dans le parc national de Tarangire

Un seul site ne résume pas l’expérience safari tanzanienne. Tarangire, le 6e plus grand parc du pays, est une destination safari de premier ordre. Cela constitue un argument de choc qui incite les vacanciers à expérimenter des safaris en Tanzanie. À l’origine, Tarangire était une zone de chasse avant d’être déclaré parc national en 1970. Il s’étend sur 2 850 km2, se niche à 1 100 m d’altitude, et aurait tiré son nom de la rivière Tarangire qui le traverse. En le parcourant, les routards découvriront des végétaux d’une étonnante diversité : acacias tortilis, arbres à saucisses, entre autres. Mais il est surtout célèbre pour son champ de baobabs, martyrisés par les éléphants, alors qu’eux-mêmes sont la proie des braconniers.

À part cela, Tarangire est un lieu de rencontre entre les safaristes et une faune très variée, composée de nombreux oiseaux : huppes africaines, vanneaux forgerons, autruches, martins-pêcheurs, outardes de Kori, vautours, serpentaires ou encore marabouts. Dans la savane, il est fort possible que les promeneurs croisent d’autres animaux comme des impalas, des cobs à croissant, des buffles, des bubales, des élans du Cap, des koudous ainsi que des redoutables lions, léopards et guépards qui se dissimulent dans les hautes herbes.

Que faire d’autre à part le safari ?

La destination safari tanzanienne mérite sa réputation, parce que les estivants se laisseront facilement transporter par une telle expérience dans ce pays. C’est même l’un des motifs qui les poussent à s’y rendre. Et tant que la Tanzanie maintient ce concentré pur de la contemplation de la grande faune africaine, les voyageurs ne s’en lasseront jamais, ils auront même envie d’y retourner à la mesure de leur disponibilité. Toutefois, au-delà des safaris, il y a un moyen de prolonger le périple, comme séjourner à Zanzibar.

C’est un archipel situé au large de la Tanzanie qui vaut le détour. Il est baigné par les eaux bleues de l’océan Indien, et est constitué de deux principales îles : Pemba et Unguja. Cette dernière est dotée de longues plages de sable fin, bordées de cocotiers, et qui sont sources des bienfaits aux globe-trotters. Pour eux, c’est l’occasion rêvée pour se reposer et s’offrir des bains de mer et de soleil.